Accueil Le challenge des 7 sommets Ascension du Kilimanjaro (Tanzanie) 5895m – février 2019

Ascension du Kilimanjaro (Tanzanie) 5895m – février 2019

0
0
129
3

Suivez mon projet sur ma page Facebook : Kevin Lebon : Ready to explore ou sur Instagram : lebkevin

« Après avoir posé mes pieds sur le sommet du Mont-Blanc (4808 mètres d’altitude) en juillet 2018, je me lançais un nouveau défi afin de poursuivre mon rêve. En février 2019, je m’envolais pour mon deuxième sommet en direction des terres tanzaniennes avec l’objectif de conquérir le plus haut sommet de l’Afrique : le Kilimanjaro situé à 5895 mètres d’altitude ».

 

L’itinéraire de l’expédition

Itinéraire

 

Jour 1 : Moshi – Machame Camp

2 1 3

Nous longeons la file interminable des porteurs qui attendent la pesée de leur charge et leur autorisation pour partir. A notre tour, nous pénétrons au sein du parc national et marchons à travers une forêt dense. Les nuages et la pluie font subitement leur apparition. Le terrain devient boueux. Petit à petit, nous prenons de l’altitude. La végétation se modifie et la forêt tropicale laisse place aux hautes herbes et bruyères géantes. Le campement s’établit près des cabanes de Machame Camp à 2835 mètres d’altitude.

7

4

5 6

Jour 2 : Machame camp – Shira plateau

Nous quittons le campement après le petit déjeuner. Nous parcourons le chemin qui serpente à travers une savane de hautes herbes et de pierres volcaniques. Le sentier plus escarpé traverse un paysage fantomatique de laves volcaniques et de ruisseaux jusqu’au plateau de Shira (volcan) situé à 3750 mètres d’altitude. Peu de temps après notre arrivée, la pluie s’abat sur le campement ce qui nous contraint à patienter quelques heures à l’abri dans notre tente. La soirée tourne au cauchemar, je souffre d’importants troubles gastro-intestinaux persistants aux traitements. Je suis contraint à ne pas l’alimenter ce soir. Mon rythme cardiaque s’accélère anormalement à 135 bpm et c’est inquiétant.

1

2 3

4 5

J3 : Shira plateau – Barranco Camp

La nuit a été très courte et surtout hachée de multiples réveils. Mon rythme cardiaque s’est normalisé mais les troubles gastro-intestinaux persistent. Je dois reprendre la route. Nous quittons le bivouac de Shira. L’itinéraire pointe vers le volcan Kibo et la montée est régulière jusqu’au col de Lava Tower situé à 4600 mètres d’altitude. Après le repas, nous entamons la descente vers le Barranco camp (3900 mètres d’altitude) qui mène au bord d’un gigantesque canyon. Après 6 heures de marche, le campement se monte et la sieste me permet de dormir 1h30. Les symptômes commencent à s’atténuer, je me sens mieux.

5 4

3 2

6     1

7 8

J4 : Barranco Camp – Karanga Camp

En me levant ce matin, je constante que la tente est entièrement recouverte d’une couche de glace. La nuit a été très froide. En sortant de ma tente, le paysage est sublime. Je contemple le volcan Kibo enveloppé d’une brume aveuglante. Très vite, nous nous efforçons à continuer notre route en franchissant la grande muraille de Barranco. La falaise est impressionnante et vertigineuse. Après un peu plus de 2 heures d’escalade, le point culminant nous offre une vue sublime au dessus de la mer des nuages. Juste le temps de prendre quelques clichés et il faut continuer notre progression. Après une longue traversée toute faite de montées et de descentes sur les flancs du Kilimanjaro, nous arrivons à notre camp pour la nuit à Karanga situé à 3995 mètres d’altitude.

 

 

5

6

4 3

2 1

J5 : Karanga Camp – Barafu Camp

Nous laissons derrière nous le volcan Kibo et  notre route continue vers le prochain campement. Nous remontons une grosse moraine bousculée par un vent fort qui marque son empreinte et annonce la suite. Avec une heure d’avance sur le groupe, je suis le premier à atteindre en fin d’après-midi le camp de Barafu (4673m).

5

4 2

3

1

J6 : Barafu Camp – Uhuru Peak

Le réveil sonne vers 23 heures. L’adrénaline a envahi mon corps et je suis excité à prendre le départ. Je ne parviens pas à déjeuner. Mon corps s’y oppose. Le départ est imminent. Tout ce qui nous entoure est plongé dans l’obscurité. Nous partons pour 7 heures de marche. Nous prenons peu à peu de l’altitude. Un vent de 80-100 km/h nous accompagne. Il est d’une violence inouïe. Il me fouette le visage et parvient à me faire perdre l’équilibre de temps à autre. Notre progression est très rapide au point que nous doublons la majorité des groupes qui nous devancent. Je me réjouis de notre allure. Je ne ressens en aucun cas le manque d’oxygène (53% à 5000m). Nous atteignons le premier panneau indiquant que nous sommes à plus de 5700m. Le sommet apparaît au loin. Les derniers kilomètres s’enchaînent dans la douleur et le mental. Et c’est après 5h50 que nos pieds se posent sur le sommet du Kilimanjaro à 5895 mètres d’altitude (47% d’oxygène). Le paysage est sublime et à couper le souffle. D’un côté, quelques sommets sont visibles et sont partiellement enveloppés de nuages. Tandis que de l’autre, se dresse devant nos yeux le sublime glacier sommital. Nous avons juste le temps de prendre quelques clichés et il faut déjà repartir pour 7 heures de marche en descente.

1 6

7 2

3

5 4

Ce fut une très belle expédition pour mon deuxième sommet sur le toit de l’Afrique. Des images imprimées à tout jamais. Je remercie toutes les personnes qui m’ont soutenu depuis le départ. Merci !!!

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Kevin Lebon
  • 52

    Ascension de l’Elbrouz (Russie) 5642m – juin 2019

    Suivez mon projet sur ma page Facebook : Kevin Lebon : Ready to explore ou sur Instagram :…
Charger d'autres écrits dans Le challenge des 7 sommets

Laisser un commentaire

Consulter aussi

GR54 : Le tour des Ecrins – septembre 2018

Suivez mon projet sur ma page Facebook : Kevin Lebon : Ready to explore ou sur Instagram :…